x

Cohésion sociale dans le changement sociétal

Lors de la construction d’un nouveau quartier, la consommation d’énergie et la mobilité sont en général examinées soigneusement. Qu’en est-il de la cohabitation intergénérationnelle et interculturelle? La participation des habitants est-elle prévue?
Habiter est un acte social et la qualité de la vie dépend largement de la cohésion sociale locale. Trop souvent les maîtres d’ouvrages oublient cet élément pourtant fondamental.

L’interculturalité et les changements démographiques sont perçus comme un défi politique et social central pour la durabilité. En effet, l’espérance de vie croissante modifie les étapes de la vie. Cela se manifeste en particulier dans le rôle croissant de la nouvelle catégorie des seniors actifs. Leurs besoins peuvent entrer en rivalité avec les autres groupes d’âge. En plus de l’aspect intergénérationnel, les différentes langues et références culturelles ne facilitent par les interactions sociales.
La gestion durable de ces relations a été abordée par l’ARE dans sa publication « Aspects sociaux du développement durable », dont sanu durabilitas adopte les concepts de base.

La fondation sanu durabilitas veut identifier et proposer des pistes pour améliorer la cohésion sociale dans les projets de nouveaux grands quartiers (de 200 à 3 000 nouveaux habitants). Pour cela, sanu durabilitas privilégie l’approche participative et se concentre sur les chances de cette diversité sociale. sanu durabilitas collabore avec les experts de l’EPFZ (TdLab) et les représentants des administrations locales. Ensemble, nous voulons élaborer des recommandations concrètes pour la gouvernance de la cohésion sociale dans les futurs grands projets. sanu durabilitas prépare le lancement d’un premier projet pilote en ville de Zurich.


Ce sujet vous intéresse?

Contactez-nous sous durabilitas@sanu.ch. Nous vous informons volontiers sur les travaux en cours dans ce sujet.


© 2018 entwickelt von metaphor - intelligente weblösungen